Marien Guillé

Import Export

Vendredi 12 mars , 20h15

Date

Heure

Ouverture

Catégorie

Tarif

Vendredi 12 mars 2021

20h15

20h15

Seul sur scène

de 8 à 16 €

Découvrir

Voir

Dans le Petit Journal

“Voyageur-conteur infatigable, Marien Guillé a fait ses classes à Singapour qui lui a servi de port d’attache pour découvrir l’Asie et l’Océanie. Revenu en France, il a pris garde de poser ses valises, continuant de voyager, de se produire et d’écrire. Puis il est parti au Rajasthan, le pays de son père, qu’il n’a pas connu. Il en a rapporté un récit palpitant, tendre et tragique, dont il a fait un spectacle : « Import-Export, récit d’un voyage en Inde ».

Dans le Monde

“Dès que Marien Guillé est apparu sur scène et a commencé sa narration de sa voix envoûtante, l’embarquement pour l’Inde a été immédiat.
Et personnellement, j’ai été transportée directement dans un autre monde et je ne l’ai plus quitté jusqu’à la fin de la représentation.
Grâce à un texte particulièrement bien écrit, plein de justesse et d’émotion, mais aussi d’humour et d’autodérision, le conteur parvient vraiment à nous faire voyager et à nous plonger dans l’atmosphère si spécifique de ce pays surpeuplé, avec plus d’1 milliard d’habitants.

Si l’on rit beaucoup au gré des (més)aventures indiennes de Marien Guillé sur les traces de son père inconnu (et aussi de Tintin, le héros de son enfance), on ne sombre jamais dans la caricature gratuite ou dans le jugement de valeur.
On reste toujours dans une grande sincérité et dans une humanité particulièrement émouvante. C’est ce qui fait toute la richesse et la justesse de ce récit de vie, et de voyage, initiatique.

En plus de cette qualité d’écriture et de ce sens de l’humour, Marien Guillé possède un vrai talent de conteur, il sait à la fois s’imposer comme le narrateur de l’histoire mais aussi incarner, quand c’est nécessaire, toute une galerie de personnages, du conducteur de rickshaw indien au touriste français ou allemand, croisé dans la rue, en passant par les différents membres de sa famille, en France comme en Inde. Il sait gérer parfaitement son adresse au public (peut-être est-ce là le résultat de nombreuses représentations organisées en appartement, avec une grande proximité avec les spectateurs) et sa gestuelle pour accompagner de différentes façons sa narration.”